Earthbound — In Dialogue with Nature
Artists

Ursula Endlicher

Input Field reversal #2, 2022

Le projet associe intérieur et extérieur, numérique et «naturel». Il consiste, pour Ursula Endlicher, à poser un regard numérique sur l’environnement de la HEK. Le travail convertit ce lieu matériel en un paysage numérique basé sur un navigateur, dans lequel la nature physique peut être observée et manipulée via une interface web. Les arbres de la place du Freilager sont utilisés comme «modèles» pour les plantes numériques, dont l’évolution (similaire à celle de leurs homologues biologiques) est tributaire des données météorologiques en temps réel ainsi que des talents de jardinage du public. À l’inverse, les arbres réels deviennent des interfaces via l’application de RA: les images de l’évolution numérique des plantes «codées» peuvent être consultées sur des étiquettes apposées sur différents arbres (biologiques) des environs.

Ursula Endlicher (AT) transforme du code en forme physique. Inversement, elle impose un élément physique à des systèmes virtuels. Elle étudie et utilise les composants structurels, les architectures et les interfaces - souvent cachés - du monde en réseau comme sujet et moteur de création pour son propre travail. En superposant des ensembles de règles provenant d'Internet avec des processus du monde matériel, elle découvre et exploite des perspectives surprenantes et souvent humoristiques sur la "nature" de ces deux mondes. Endlicher vit à New York.